Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Expression d’une impérieuse nécessité – le handicap facial ne fait l’objet d’aucune reconnaissance sociale spécifique, il enferme et exclut celui qui en est porteur – l’Institut Faire Faces concentre moyens humains et matériels dans le but de répondre à sa triple vocation d’enseignement, de recherche et de communication qu’il s’est fixé. Il vient donc, en complément des structures institutionnelles de soin et sans s’y substituer, tenter de fédérer les recherches menées sur le plan international à ce sujet, et se fait un devoir de valoriser les découvertes et les innovations dans un véritable esprit d’entreprise.


L’enseignement

Le projet d’enseignement de l’Institut Faire Faces s’inscrit dans le cadre d’une formation continue de haut niveau, orientée vers l’emploi et la maîtrise des nouvelles technologies (robotique, ultra-microchirurgie, chirurgie assistée par ordinateur, etc…). Il sera par ailleurs en mesure d’assurer une assistance opératoire en reprenant, adapté à la chirurgie faciale, le modèle du Web Surg mis en place à l’IRCAD de Strasbourg.

Il sera doté de technologies avancées d’auto-apprentissage, dans le droit fil des travaux menés en partenariat avec le CEA sur les simulateurs optiques et haptiques et les tables interactives, et il donnera accès à la chirurgie expérimentale ainsi qu’à la dissection sur sujets anatomiques. IFF accueillera tout type d’enseignement disciplinaire de haut niveau nécessitant la technologie dont il dispose.

La validation du projet SIMUSANTÉ au titre des Investissements d’Avenir va nous permettre de proposer une offre d’apprentissage élargie à de très nombreuses situations.

 

La recherche

Autofinancée sur la base de contrats noués avec différents organismes publics ainsi que des partenaires privés, les domaines de recherche portés par l’Institut Faire Faces se sont agrégés autour de 6 axes principaux :

  • Science morphologique et imagerie
  • Visage : Art et histoire
  • Science chirurgicale, robotique et microchirurgie
  • Fonctions et mouvements
  • Biologie et matériaux
  • Biothérapies et transplantation


Un autre regard

« Quand on n’a pas de visage, on est rien. »

Ainsi s’exprimait la première greffée du visage.

La défiguration constitue totalement un handicap, à la fois sur le plan strictement esthétique, avec les difficultés inhérentes d’intégration sociale, mais surtout par les conséquences fonctionnelles qu’elle induit sur les grandes fonctions de la vie de relation. Montrer ce handicap, montrer comme il peut être aidé et combattu, comment la « gueule cassée », déformée, ne peut constituer délit de « sale gueule », que le regard de chacun doit aller au-delà de la surface et de la forme. Telle est sous-tendue la vocation de l’Institut Faire Faces.

Par une information menée sans complaisance ni compromis, par des actions médiatiques menées en collaboration avec les associations de patients ou de familles de patients, par un dialogue avec les responsables politiques afin que la difformité faciale ne soit plus un facteur discriminant, IFF s’engage aux cotés de ceux qui, victimes de tumeurs, de malformations ou de traumatismes ont définitivement perdu leur raison de vivre.