La défiguration, un enjeu important

La défiguration est bien plus fréquente qu’on ne le croit. Elle est causée par des cancers de la tête ou du cou, des malformations, des traumatismes dus à des violences ou des accidents.

  • 18000 cas de paralysie faciale chaque année
  • 1/2 million de cancer tête et cou par an dans le monde
  • 1 enfant sur 700 nait avec une malformation congénitale

Son impact n’est pas qu’esthétique. Bien souvent, les personnes défigurées ne peuvent plus s’alimenter normalement, parler, ni exprimer d’émotions avec leurs visages. Stigmatisées par la société, elles s’isolent et souffrent de dépression.

Un centre de recherche français, à vocation internationale

Début 2022, l’Institut déménagera dans un tout nouveau bâtiment entièrement dédié à sa mission, à Amiens: 3500 m2 regroupant laboratoires, bloc expérimental et galerie d’exposition pour accélérer les innovations sur la chirurgie régénératrice et réparatrice du visage.

L’Institut Faire Faces, centre d’études et de recherche sur la défiguration, a été créé en 2009 par le professeur Devauchelle, à la suite de la première greffe de visage réalisée avec son équipe au CHU d’Amiens.

La mission de l’Institut : faire avancer la recherche et les connaissances au profit des personnes défigurées.


L’Institut s’investit dans trois domaines complémentaires:

équipe chirurgicale première implant zygomatique sous assistance robotisée

La recherche sur la chirurgie réparatrice et régénératrice du visage, pour développer de nouvelles approches thérapeutiques et diagnostiques.

La formation pour partager les connaissances et améliorer le savoir-faire chirurgical.

La communication, pour changer le regard sur le handicap facial.

Votre soutien permet de financer les équipements de pointe essentiels pour réinventer la chirurgie de la face.

“Carlo” est un tout nouveau robot chirurgical qui permet de couper l’os avec une précision 5 à 10 fois supérieure aux scies à os habituelles, ce qui rend l’assemblage des parties osseuses précis et solide – à l’image des deux pièces d’un puzzle qu’on encastre l’une dans l’autre – alors qu’aujourd’hui cet assemblage nécessite la pose de plaques, vis et clous métalliques.

Pour le patient, cela se traduit par une chirurgie moins invasive, plus précise, avec un risque d’infection diminué, une réhabilitation fonctionnelle plus rapide et un séjour à l’hôpital plus court.

Votre don est essentiel pour que l’Institut puisse acquérir ce robot et développer, dans le cadre de ses recherches, de nouvelles approches chirurgicales.

Faites un don avant le 31 Décembre 2020

pour bénéficier d’une déduction fiscale. Par exemple, un don de 100 euros vous revient à moins de 4 euros par mois.

50

soit 17 € après la déduction fiscale

100

soit 44 € après la déduction fiscale

200

soit 68 € après la déduction fiscale

Nos partenaires

Depuis sa création en 2009, l’Institut Faire Faces est soutenue par de nombreux partenaires régionaux et nationaux, publics et privés.