Sciences humaines et sociales

Quelles soient consécutives à des pathologies acquises ou à des traumatismes accidentels, la défiguration, les malformations faciales, les paralysies faciales ou les cicatrices sur le visage peuvent avoir des conséquences psychologiques majeures : de nombreux patients présentent des problèmes de perte de l’estime de soi, de l’image de soi et plus de la moitié souffrent de dépression et d’isolement.

En effet, ces malformations/défigurations ne touchent pas seulement ceux qui les portent : bien souvent, elles changent le comportement des autres, qui ont tendance à détourner leur regard ou au contraire porter une attention anormale et non désirée sur la différence physique.

Il est donc important d’étudier les aspects humains (psychologique, juridiques sociétaux) de cette différence afin d’améliorer le parcours de soin et la qualité de vie des patients, mais également de concevoir des évènements (reliant art et sciences) visant à faire évoluer les représentations sociales sur la singularité de ces visages atypiques afin d’aider les patients et leur environnement.

Projets

  • Étude pilote d’évaluation qualitative et quantitative de l’attention portée aux visages présentant une paralysie faciale par oculométrie (eye-tracking).

  • Étude sur les fentes labio-palatines : perception sociale et cognition sociale

  • Évolution de la perception du visage chez l’enfant et l’adolescent porteur d’une fente labio-palatine

  • Approche psychopathologique de la défiguration (identité, failles narcissiques, carences affectives, décompensation)

Loading...

Thèmes

  • Epistémologie du visage

  • Histoire des transplantations

  • Figure humaine : éthique et perception- Identité

Animateurs de la thématique

  • Luc VANDROMME