Skip to content Skip to footer

De la greffe comme acte de création et d’entre-dévoration

DR René Mayer Cohen
DR René Mayer Cohen

En 1920 parait un roman d’anticipation brûlant comme un film noir, Les mains d’Orlac de Maurice Renard

Un chirurgien d’avant-garde, greffe les mains d’un tueur décapité pour sauver celles d’ un jeune pianiste mutilé, Stephen Orlac.
Le devenir tourmenté du jeune homme transplanté, grave l’esprit du temps et ne cesse de renaître sous pellicule comme fantasme mouvant d’une virtualité qui se rapproche de nous au point de devenir réalité 78 ans plus tard.
Dès 1924, Robert Wiene en fait un film muet, avec Conrad Veldt.
En 1935, Karl Freund le porte à l’écran à l’écran avec  l’hypnotique Peter Lorre
Gréville en 1961, l’adapte avec Mel Ferrer …

Mais lorsque la plume de l’écrivain imprime la pellicule, se poursuit encore le fantasme dans sa virginité artistique.
Or lorsque  ce fantasme là crève l’écran noir , comme la page blanche, pour devenir acte de chirurgie légale,  redonnant mains humaines  à des amputés, redonnant visage humain à des défigurés… se questionne dans le réel le mystère des Mains d’Oral:

DR René Mayer Cohen
DR René Mayer Cohen

Que devient l’âme quand se greffe la  chair?
Quel pacte sous-tend l’acte de prendre la main ou le visage d’un Autre?
De quelles noces le Chirurgien est il l’ordonnateur?
Où se loge l’âme dans les fils  du corps ?
Quels fantômes se mettent en mouvement dans ces ouvertures et coutures de chairs ?
Qui peut répondre?

Orlac n’est il pas l’anagramme d’oracl(e), l’anticipation de notre devenir…déjà là et encore à venir…
Ouvrons ce soir   délicatement le livre mystérieux, fragile et infini du corps  déshabillé par l’incise du bistouri…

Là où un piano pleure jusqu’à devenir sirène ,où une jeune fille dissèque des poèmes où un poète sans âge rêve d’une tête greffée …

Avec

Bernard Devauchelle, 1er chirurgien à avoir greffé un visage,  Jean-Marc Claise, chirurgien greffeur de mains,  Jean-Jacques Schuhl, écrivain  greffeur de mots,  Hubert Haddad, poète greffeur de tête,  François Delaporte,  philosophe

et la vibration mêlée emmélée des Ondes Martenot d’Augustin Viard et du piano d’Evgueni Galperine…

DR René Mayer Cohen
DR René Mayer Cohen

Avec les voix de Laetitia Spigarelli,  Delphine Lemer,   Evgueni Galperine,  Jean-François Neolllier et Augustin Viard

LES  MAINS D’ORLAC
de Ludovic Chavarot et Céline Ters

Son Alain Joubert

Creation on air jeudi 26 mai à 23h

 

http://www.franceculture.fr/emissions/creation-air/creation-air-jeudi-26-mai-2016
podcastable pendant 1 an et réécoutable pendant mille jours

 

X