Skip to content Skip to footer
Quand on n’a pas de visage, on est rien.Ainsi s’exprimait la première greffée du visage.

La défiguration constitue totalement un handicap, à la fois sur le plan strictement esthétique, avec les difficultés inhérentes d’intégration sociale, mais surtout par les conséquences fonctionnelles qu’elle induit sur les grandes fonctions de la vie. Montrer ce handicap, montrer comme il peut être aidé et combattu, proposer un « autre regard », afin que la difformité faciale ne soit plus un facteur discriminant : telle est la vocation de l’Institut Faire Faces.

Ses objectifs sont de :

  • Lutter pour la compréhension et l’acceptation de la défiguration dans notre société ;
  • Communiquer vers un large public dans le but de financer les solutions aux besoins dans la prise en charge de la défiguration ;
  • Convaincre et faire s’engager les différents décideurs et acteurs.
X